Rechercher
  • La Clé de l'Être

Les chakras vus sous un angle que vous ne connaissez pas

Vous avez certainement entendu parler de ces fameux centres énergétiques connus depuis des millénaires dont le nom chakra signifie « roue » en sanscrit. Beaucoup de recherches prouvent que ces chakras sont bel et bien réels et que leur existence, ainsi que leur importance, n’est pas à remettre en question. Savez-vous à quoi servent-ils ? Quel est leur rôle dans notre santé ?

Comme vous le savez certainement, il est décrit 7 chakras principaux qui se situent entre notre périnée et le dessus de notre tête. Certains auteurs signalent de nombreux autres chakras secondaires.

Nous confirmons que nous avons 7 chakras principaux et 28 chakras secondaires répartis sur tout le corps, se situant par exemple sur les mains, les pieds, les genoux, les hanches…

Il existe également des chakras qui ne sont pas directement sur notre corps, mais se situent dans nos corps subtils autour de nous. Quel que soit leur emplacement, ils sont tous reliés les uns aux autres, ainsi qu’a nos organes et systèmes.

Ils sont composés de différentes parties, dont une structure de base qui est ronde. Elle est en quelque sorte le cerveau du chakra. L’autre partie est en forme de cône, semblable à une sorte de vortex. A l’intérieur d’un chakra, 2 membranes empêchent en partie les mauvaises énergies de venir polluer la base.

A quoi servent-ils ? Ce sont de véritables antennes d’énergie subtiles. Le rôle des chakras est d’aspirer les énergies subtiles et de les nettoyer. Ils vont ensuite les redistribuer au corps énergétique, ainsi qu’aux cellules et aux tissus.

Ces énergies subtiles viennent de notre environnement (notre alimentation, notre façon de penser, notre inter-connexion…). Elles sont utilisées par les corps subtils, puis par les cellules et sont ensuite renvoyées aux chakras. Vous l’avez compris, les chakras les nettoient puis les redistribuent à nos organes, nos cellules et à tout notre environnement extérieur. Chaque chakra a de multiples actions à plein de niveaux et notamment la gestion de tous nos systèmes ( gynécologique, digestif, respiratoire, hormonal et tous les autres…)

Il existe quelques idées reçues que nous devons rectifier ici…

Un chakra ne tourne pas, mais l’énergie qu’il reçoit arrive en tourbillon ressemblant à un vortex et en repart de la même manière dans le sens contraire.

Ils sont Identiques chez les hommes et chez les femmes.

Un chakra ne peut jamais être complètement bloqué car cela causerait la mort.

Par ailleurs, il est couramment admis que nos chakras ont des couleurs déterminées.

La réalité est un peu différente car chaque chakra a certes une couleur dominante, mais également une palette de couleurs. Ce mélange précis de couleurs est nécessaires à son bon fonctionnement.

Si une énergie émanant des corps subtils est trop toxique, nos chakras peuvent s’engorger et changer de couleur. Ce n’est vraiment pas souhaitable.

Le fait de pouvoir s’engorger explique le rôle majeur des chakras sur notre santé.

Pour traiter une personne souffrante, il est donc important de traiter les chakras, mais ce travail ne suffit pas et est même risqué. Nous devons obligatoirement agir en amont pour enlever les causes de la pollution arrivée sur les corps subtils. Une fois la cause retirée, les chakras se régénèrent, ce qui aura toujours un impact très important sur la totalité de votre corps ainsi que sur votre santé globale.

Par ailleurs, il est fondamental de comprendre que notre système énergétique se compose de 2 parties distinctes droite et gauche. Il est très différent d’un côté à l’autre et cette latéralité impacte nos organes doubles comme les poumons, les reins, les surrénales, mais également les organes comme le foie (qui à 2 lobes) ou encore les glandes endocrines.

Dans le cas d’un défaut d’équilibre entre les 2 côtés, la partie de l’organe qui travaille trop se fatigue considérablement et l’autre côté ne travaille pas assez.

Les chakras n’échappent pas à cette règle et peuvent présenter ce défaut de latéralité et ainsi créer des maladies en déséquilibrant nos organes.


Leur structure n’est donc pas aussi simple qu’il ne semble l’être dans les écrits. Il ne suffit pas de faire tourner un pendule ou de leur envoyer un peu d’énergie pour que le corps énergétique re-fonctionne et que tout redémarre.

Il est impossible d’activer ses chakras soit même, ni par des techniques apprises, ni par aucune méditation. Il est nécessaire de comprendre que le problème ne vient pas du chakra directement.




Il est nécessaire de rééquilibrer le thymus afin de rééquilibrer la latéralité et de permettre à la glande pinéale de redonner de bonnes énergies subtiles aux chakras

Une fois décongestionné, le chakra peut alors se ré-alimenter d’une énergie pure et s’expanser. Dans ce cas les symptômes disparaissent.

N’oublions pas qu’il vaut toujours mieux prévenir que guérir. Nos chakras sont très sensibles à notre état d’être, c’est à dire notre façon de penser, mais également